Bois de pintade

Coptosperma borbonica

Espèce assez rare en milieu naturel.

Endémique de La réunion et Maurice ; classée en danger (EN).

 

Arbre hermaphrodite pouvant faire de 2 à 12 m de haut. Famille des Rubiacées.

Écorce grisâtre, lisse ou se détachant légèrement par écailles.

Feuilles opposées, pétiolées, d’un vert assez terne, de forme oblongue-elliptique.

Hétérophyllie marquée : les feuilles juvéniles sont de grande taille, (ovale)-lancéolées, brillantes et très colorées (vert tacheté de jaune, expliquant le nom vernaculaire de l’espèce) avec une nervure médiane rouge.

Fleurs blanches, très odorantes, groupées à l’extrémité des rameaux.

Les fruits sont de petites drupes sphériques d’environ 5 – 6 mm de diamètre.

Sur pied ou au sol.

Signes de maturité du fruit : il passe du vert au noir puis sèche et prend un aspect fripé.

Protocole : aucun en particulier.

Période de récolte : fin de fructification observée in situ au début du mois de septembre. Floraison et fructification semblent pouvoir se dérouler un peu toute l’année (récoltes ex situ faites en janvier / mars / juillet / octobre / novembre).

Récolte en milieu naturel : difficile car les semenciers sont très rares. 1 seul semencier récolté dans le cadre du projet COREXERUN. Il existe des pieds ex situ (arboretums notamment) mais ils restent peu nombreux.

Manipulation post-récolte : on peut facilement récupérer les graines en laissant les fruits sécher quelques jours avant de les inciser au couteau ou de les écraser pour en faire sortir les semences. Les fruits germent cependant très bien en étant semés directement et cette opération n’est probablement pas utile.

Nombre de graines par fruit : généralement 2.

Taux de germination : 26 % (taux compris entre 0 et 55 % selon les lots).

Durée avant 1ère levée : 45 jours.

Age avant repiquage : 90 à 150 jours.

Problèmes / observations lors de la culture :

  • risque de fonte de semis en cas d’excès d’eau ;
  • les germinations peuvent être consommées par un insecte (n’a pas pu être identifié) ;
  • certains pieds voient leur croissance bloquée ou peuvent sécher, probablement s’ils sont exposés trop rapidement au soleil après rempotage : garder l’ombrière jusqu’à être assuré de la reprise ;
  • ne pas sevrer trop brusquement car une plante
  • qui prend un coup de chaud ne repart pas ;
  • croissance lente : 18 à 24 mois.

Taux de mortalité après repiquage : 32 % (mais descend à 15 % si on enlève un lot dont presque tous les pieds sont morts, peut-être par négligence).

Stade dynamique : post-pionnière.

Nombre de plants réintroduits : 541.

Taux de mortalité après plantation : nul.

Taux de mortalité 1 an après plantation : très moyen, 32 %.

Croissance moyenne 1 an après plantation : 8 cm en hauteur et aucune évolution au niveau de la couronne.