Bois de joli coeur

Pittosporum senecia

Espèce assez commune en milieu naturel.

Endémique de Madagascar, des Mascareignes et des Seychelles ; classée de préoccupation mineure (LC).

 

Arbrisseau à petit arbre monoïque, très ramifié, de 2 à 4 m de haut. Famille des Pittosporacées.

Écorce claire, allant du blanc au gris, lisse à nettement verruqueuse.

Feuilles simples, alternes, pétiolées, groupées aux extrémités des rameaux, de forme obovale ou elliptique, à odeur de carotte ou de mangue une fois froissées. Le bord de la feuille est plus ou moins nettement ondulé.

Fleurs unisexuées à 5 pétales blancs, groupées à l’extrémité des rameaux.

Les fruits sont des capsules jaune orangé contenant des graines rouge, visqueuses.

 

Picto médicinal Cette espèce est inscrite à la pharmacopée française.

Sur pied.

Signes de maturité du fruit : il devient orange mat et finit par s’ouvrir.

Protocole : prélever les grappes sur lesquelles il y a déjà quelques fruits ouverts.

Période de récolte : mars à septembre.

Récolte en milieu naturel : facile car les semenciers produisent souvent beaucoup. 13 pieds ont été récoltés dans le cadre du projet COREXERUN. Espèce parfois présente en milieu urbain (aménagements).

Manipulation post-récolte : les graines sont faciles à récupérer, en revanche il est délicat de les séparer les unes des autres en raison de la substance visqueuse qui les recouvre. Essayer avec du sable.

Nombre de graines par fruit : 4 à 10.

Taux de germination : proche de 80 % (chiffre approximatif car découle d’une estimation du pourcentage de plantules non repiquées).

Durée avant 1ère levée : 30 à 45 jours.

Age avant repiquage : 90 à 170 jours.

Problèmes / observations lors de la culture :

  •  risque de fonte de semis en cas d’excès d’eau ;
  •  ne pas exposer les jeunes plants trop rapidement au plein soleil : un passage sous ombrière est préférable ;
  •  plante sensible au sevrage : attendre que la plant ait atteint une force au collet suffisante et sevrer progressivement ;
  •  plants à tuteurer, pour certains ;
  •  croissance assez rapide : 8 à 12 mois.

Taux de mortalité après repiquage : 15%.

Stade dynamique : nomade pionnière.

Nombre de plants réintroduits : 850.

Taux de mortalité après plantation : moyen, 9 à 11 %.

Taux de mortalité 1 an après plantation : très élevé, 52 à 74 % selon la saison de plantation. L’espèce est peu présente à des altitudes aussi basses que celle du site de reconstitution ce qui explique sans doute cet échec. La reprise sur les plantations de la partie haute, autour de 550 m d’altitude, est ainsi bien meilleure avec un taux de mortalité de 6 %.

Croissance moyenne 1 an après plantation : 18 cm en hauteur et 20 cm au niveau de la couronne.